GOUVERNANCE COMMUNALE CLIQUEZ ICI !! 

Etoile De David 88882

CALL CENTER ANCB

photo0001

Nous avons 76 invités et aucun membre en ligne

"date limite de dépôt des offres: veuillez tenir compte de l'avis d'appel d'offres ci-dessous". 

Veuillez télécharger les termes de référence ici... 

Veuillez télécharger l'appel d'offre ici... 

I- Contexte général

Dans le cadre du Projet d’Appui aux Associations nationale et locales de Collectivités Locales, financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par l’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) en partenariat avec l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), l’ANCB se propose d’appuyer douze communes béninoises dans la mise en place de « guichets uniques » dans leur mairie.

L’objectif pour l’ANCB est de permettre aux communes qui en bénéficieront de sécuriser leurs recettes non fiscales. Le dispositif de guichet unique s’inspire d’un logiciel initialement développé dans la commune de Dogbo. Différentes communes du Bénin sont à ce jour dotées de logiciels de cette nature, chacun ayant leurs propres variantes. On peut citer notamment Abomey-Calavi, N’Dali, Natitingou… L’ANCB procédera par appel à projet pour sélectionner les 12 communes qui seront concernées par cet appui. La contrepartie attendue des communes est la fourniture du matériel informatique nécessaire, la mise à disposition d’un agent de caisse et d’un local meublé pour accueillir cette caisse.

Présentation d’un guichet unique

Le « Guichet unique » est un dispositif mis en place par une mairie pour accroître la mobilisation et la sécurisation des recettes des communes.

Le principe de base du fonctionnement de cet instrument de recouvrement est que celui qui livre le service n’encaisse pas les frais associés. A titre indicatif, les usagers ayant besoin d’un acte administratif offert par la mairie (actes d’état civil, documents fonciers…) se présentent à une caisse centrale à laquelle ils payent contre reçu la prestation demandée. C’est avec ce reçu qu’ils se rendent dans le service concerné. Un logiciel informatique assure la sécurisation informatique des données sur les recettes propres de la commune. De même, toutes les recettes recouvrées (droits de place, redevances, …) au niveau des infrastructures marchandes et exploitation de carrière… sont centralisées au niveau du guichet unique.

La mise en commun de l’ensemble des données comptables actualisées permet au maire, au secrétaire général ou encore au directeur des affaires financières de suivre depuis leur bureau les recettes journalières. Le logiciel garantit ainsi la transparence dans le recouvrement et les dépenses.

Les 12 communes seront équipées au cours des années 2018 et 2019.

Les présents TdR permettent de définir les tâches qui seront assignées à la société informatique pour l’installation et la maintenance d’un logiciel informatique de « guichet unique » destiné aux communes.

II- Objectif général

La présente consultation vise de façon générale à installer et assurer la maintenance d’un logiciel de guichet unique permettant à 12 communes béninoises de sécuriser leurs recettes non fiscales. Ce logiciel doit pouvoir être utilisé par n’importe quelle commune béninoise. Le logiciel doit pouvoir être évolutif.

III- Objectifs spécifiques

Plus spécifiquement, il s’agira de :

-          faire un état du lieu du parc informatique, des besoins de connectivité et des procédures des 12 communes présélectionnées ;

-          installer dans les douze (12) communes sélectionnées un réseau interne de connectivité favorable à l’exploitation du logiciel par tous les services concernés de la mairie et accessoirement par les recettes perceptions (le matériel sera acquis par le projet sur la base des besoins exprimés par le prestataire dans le diagnostic de connectivité);

-          mettre en place une application informatique intégrée permettant au guichet unique de fonctionner dans chacune des 12 communes sélectionnées suivant leurs procédures de fonctionnement;

-          former le personnel communal à l’utilisation du guichet unique (utilisateurs et administrateur);

-          assurer le suivi de la mise en place du dispositif : Organiser au moins 2 visites dans chaque commune pour les assister et suivre l’état d’avancement des travaux de mise en place du guichet unique. Les visites seront étalées sur une période de 3 mois par commune.

IV- Résultats attendus

Au terme de cette mission, les résultats attendus sont :

-          Un état des lieux des communes préselectionnées est disponible;

-          douze communes sont dotées d’un réseau de connectivité favorable à l’exploitation d’une application de gestion de guichet unique utilisée par tous les services ;

-          douze communes sont dotées d’une application de gestion de Guichet unique permettant de sécuriser les recettes non fiscales  et de centraliser les informations budgétaires;

-          les utilisateurs du logiciel sont formés,

-          l’administrateur du logiciel est identifié et formé,

-          le suivi et la maintenance de l’exploitation de l’application sont assurés.

V- Public cible / bénéficiaires

Les bénéficiaires directs de cette application sont les personnels des mairies sélectionnées. Les usagers bénéficieront ainsi d’un service efficace, rapide, dénué des faux frais. Les gouvernants et les partenaires techniques et financiers peuvent avoir une vue globale sur les recettes non fiscales de ces communes, ce qui facilitera les investissements pertinents au développement des collectivités locales.

 VI- Description fonctionnelle du logiciel à installer

Le logiciel doit permettre la centralisation et la sécurisation des recettes non fiscales de la mairie.

Centralisation : Le logiciel doit permettre d’enregistrer au niveau d’une caisse centrale l’ensemble des recettes non fiscales de la commune à savoir :

-          Les recettes liées à la délivrance des actes administratifs (actes d’état civil, actes délirés par le service affaires domaniales)

-          Les droits de place et assimilés dans les marchés, les cimetières, les carrières…

-          Les loyers biens mis en location par la mairie

-          Les redevances sur les biens mis en affermage par la mairie (le plus souvent : adductions d’eau potable, adductions d’eau villageoises)

-          La vente des dossiers d’appel d’offres

Sécurisation : les tarifs des prestations ne sont pas modifiables par les utilisateurs. Un mécanisme doit permettre d’arrêter la liste des opérations effectuées et le montant encaissé chaque jour. Seul l’administrateur peut apporter des corrections sur les opérations enregistrées et ces modifications ne peuvent pas porter sur le montant des prestations délivrées.

Le logiciel doit permettre de mieux contrôler le stock de valeurs inactives mises à disposition des arrondissements ou des directions des équipements marchands. Le paiement des revenus de la vente des tickets et droits de place doit être centralisé au niveau de la caisse. Le renouvellement des valeurs inactives à disposition des arrondissements et autres directions doit se faire contre paiement d’une valeur équivalente.

Le logiciel doit permettre d’alerter sur les arriérés de paiements de loyers ou autres redevances.

Le logiciel doit permettre d’obtenir au quotidien, à la semaine, au mois et à l’année les éléments de requête pertinents  pour le suivi des recettes non fiscales de la commune. Il doit permettre d’obtenir des graphiques sur l’évolution de ces recettes dans le temps. Le logiciel doit permettre le suivi et le contrôle par l’ensemble des responsables communaux qui le souhaiteraient tels que le maire, le directeur des affaires financières…

6.1. Description indicative des modules du logiciel

6.1.1 Modules de base

L’application comportera plusieurs modules fonctionnels devant permettre les principales fonctionnalités suivantes:

A-     module fonctionnel de la caisse principale

B-      module fonctionnel du service état civil

C-      module fonctionnel du service affaires domaniales

D-     module fonctionnel du service équipements marchands

E-      module fonctionnel du service eau, hygiène et assainissement

F-      module fonctionnel de contrôle d’ensemble

Le soumissionnaire n’est pas tenu de respecter l’exacte description des modules, qui est faite ici à titre indicatif. Cependant la finalité générale du logiciel devra être atteinte.

A-     Module fonctionnel Caisse principale

Pour la délivrance des actes administratifs :

Ce module doit permettre au caissier de délivrer des renseignements sur les montants des prestations et les pièces à fournir pour chaque acte. Ces informations ne sont pas modifiables par le caissier.

Ce module fonctionnel doit permettre au caissier d’enregistrer les demandes et les paiements des usagers qui souhaitent solliciter des actes administratifs auprès des services état civil et affaires domaniales. L’interface doit permettre au caissier de valider les demandes de prestation, de valider les paiements effectués et de générer la facture et le reçu de paiement une fois le paiement effectué et de lancer l’impression du reçu de paiement.

Ainsi pour une prestation, nous avons dans l’ordre, l’enregistrement de la demande, l’émission de la facture, l’enregistrement du paiement et la génération et l’impression du reçu.

Pour le paiement des loyers et autres redevances :

Ce module doit également permettre au caissier d’enregistrer les paiements effectués par les locataires et les fermiers en accédant aux répertoires saisis par les services concernés. A titre d’exemple :

-          par le service équipements marchands : Il s’agit des répertoires des biens en location/ panneaux publicitaires et du répertoire des locataires, …

-          et le service eau, hygiène et assainissement : il s’agit du répertoire des adductions d’eau villageoise, et adductions d’eau potables mises en affermage et du répertoire des fermiers.

Ce module doit permettre d’intégrer tout autre répertoire, tels que les répertoires pour les carrières, pour les cimetières…

Le logiciel doit également permettre d’accéder aux dossiers d’appels d’offres mis en vente au niveau du secrétariat de la personne responsable des marchés publics.

Sur cette base le logiciel générera le montant à payer. En cas d’arriérés, leur montant sera rappelé : le locataire/ fermier pourra choisir de payer le loyer/ la redevance du mois courant uniquement ou bien cette somme plus tout ou partie de ses arriérés.

Pour le suivi des valeurs inactives 

La base de données doit permettre l’enregistrement et le suivi des valeurs inactives qui sont disponibles au niveau des arrondissements, des agents de recouvrements des droits de place, de cimetière, de carrières ou tout autre service concernés. Ces services disposeront d’un stock de valeurs inactives de départ qui ne peut être reconstitué que contre dépôt à la mairie du montant équivalent.

B-      Module fonctionnel du service de l’état civil

Cette interface doit permettre à un ou plusieurs agents du service état civil de visualiser les demandes de prestations relatives à son service effectuées au niveau de la caisse. L’interface lui permettra de s’assurer que l’usager a effectivement payé la prestation demandée. Elle lui permettra aussi d’extraire des informations statistiques comme obtenir au quotidien, à la semaine, au mois et à l’année le nombre de prestations demandées par nature de prestation et des graphiques de leur évolution dans le temps.

Cette interface ne sera pas modifiable par les agents, hormis une colonne de validation stipulant si le service a été délivré ou non. Une fois validée, la ligne comportant les informations sur la prestation n’est plus modifiable.

C-      Module fonctionnel du service des affaires domaniales

Cette interface doit permettre à un ou plusieurs agents du service des affaires domaniales de visualiser les demandes de prestation relatives à son service effectuées au niveau de la caisse. L’interface lui permettra de s’assurer que l’usager a effectivement payé la prestation demandée. Elle lui permettra aussi d’extraire des informations statistiques comme obtenir au quotidien, à la semaine, au mois et à l’année le nombre de prestations demandées par nature de prestation et des graphiques de leur évolution dans le temps.

Cette interface ne sera pas modifiable par les agents, hormis une colonne de validation stipulant si le service a été délivré ou non. Une fois validée, la ligne comportant les informations sur la prestation n’est plus modifiable.

D-     Le module fonctionnel du service des équipements marchands

Ce module doit comporter les répertoires des biens mis en locations (nature du bien, localisation, loyer…) et les répertoires des locataires. Le service équipement marchand doit pouvoir renseigner le répertoire des locataires. Le répertoire des biens mis en location n’est modifiable que par l’administrateur.

Le module permet de visualiser aisément les retards et impayés.

Sur le même modèle, le module devra permettre au service des équipements marchands de gérer les autres services marchands (carrières, cimetière…)

E-      Le module fonctionnel du service eau hygiène et assainissement

Ce module doit comporter les répertoires des biens mis en affermage (nature du bien, localisation, loyer…) et les répertoires des locataires. Le service eau hygiène et assainissement doit pouvoir renseigner le répertoire des locataires. Le répertoire des biens mis en location n’est modifiable que par l’administrateur.

Le module permet de visualiser aisément les retards et impayés.

En cas d’absence de service eau, hygiène et assainissement, ce module devra pouvoir être géré par le service des équipements marchands ou tout autre service.

F-      Le module fonctionnel du secrétariat de la personne en charge des marchés publics

Le module permet au secrétariat de la personne en charge des marchés publics de saisir le répertoire des dossiers d’appel d’offres en vente, avec le prix et la date d’échéance.

G-     Module fonctionnel contrôle d’ensemble

Les services concernés par ce module fonctionnel sont de façon non limitative la direction des affaires financières (DRFM), le maire, le secrétaire général ou autre personne devant assurer un contrôle et un suivi d’ensemble.

L’interface doit donner accès à l’ensemble de l’information de la caisse de la mairie sans possibilité de modifications.

Elle permet de générer les tableaux, graphiques ou données agrégées pertinentes au suivi et au contrôle.

6.1.2 Eléments optionnels

De façon optionnelle,

-          Le logiciel pourrait prévoir un dispositif d’alerte ou de relance en direction des locataires et fermiers en retard de paiement.

-          Le logiciel pourrait permettre d’intégrer le suivi budgétaire.

-          le logiciel pourrait offrir des applications spécifiques utiles dans l’administration de la commune. A titre d’exemple il pourrait s’agir de modules pour le suivi des ressources humaines, de la planification, du budget…les interfaces des services état civil ou affaires domaniales pourraient avoir des possibilités de liens avec des bases de données thématiques dont chaque service disposerait ou dont il pourrait être amené à disposer à l’avenir. Pour le service état civil, il pourrait s’agir de la base de données des actes d’état civil numérisés. Pour le foncier, la base de données cartographique des parcelles (RFU, cadastre ou plan d’adressage) afin que les transactions enregistrées au niveau financier puisse être retranscrite dans la base de données.

Toutes les options supplémentaires offertes par le logiciel du soumissionnaire seront appréciées positivement lors de l’évaluation des offres.

6.2. Besoins non fonctionnels ou fonctionnalités annexes

GESTION DES DROITS D'ACCÈS

- L’accès au portail doit nécessiter une authentification de l’utilisateur c’est-à-dire la création d’un compte utilisateur avec des droits associés. La connexion au portail s’effectue par identifiant et mot de passe individuel.

- Les droits des utilisateurs doivent être paramétrables et modifiables par les ADMINISTRATEURS.

- Les droits doivent permettre de différencier pour chaque utilisateur :

      LES ACTIONS qu’il a le droit d’effectuer (Consultation, Création, Modification, Validation, Suppression, Administration de l’espace).

      Les NIVEAUX sur lesquels il peut agir : (modules, Dossiers, Fichiers).

- Typologie des utilisateurs envisagée :

      L’ADMINISTRATEUR au niveau de chaque commune, doit avoir accès à toutes les fonctionnalités d’administration de l’outil. Il doit pouvoir administrer l’ensemble de la base de données : paramétrer les interfaces, la structure de l’outil et gérer les évolutions fonctionnelles et techniques.

      LE GESTIONNAIRE DE MODULE doit pouvoir à l’intérieur d’un module donné : Rechercher et consulter les informations, et fichiers (téléchargement), Créer, modifier, déplacer, dupliquer et supprimer des services, des dossiers, des documents, des fichiers, des formulaires, Valider un document, Gérer les droits d’accès

      LE LECTEUR doit pouvoir (uniquement à l’intérieur d’un module/dossier/document donné) : Rechercher et consulter les informations, documents et fichiers (téléchargement)

CRÉATION ET MODIFICATION DE DOCUMENT

- Le système doit permettre à l’ADMINISTRATEUR de déplacer un fichier dans des documents différents (fonction « couper-coller »).

- Le système doit permettre à l’ADMINISTRATEUR de déplacer un document (« couper-coller ») dans un autre dossier n’importe où dans l’arborescence de la base (selon ses droits).

- Le système doit permettre à l’ADMINISTRATEUR de copier un document (« copier-coller ») dans un autre dossier n’importe où dans l’arborescence du portail (selon ses droits) sans doublonner le document, c’est-à-dire sans créer un nouveau document (≈ création d’un lien vers le document d’origine).

- LES ADMINISTRATEURS doivent pouvoir saisir tous les champs existants.

‐ Les GESTIONNAIRES DE MODULE ne peuvent saisir qu’un nombre restreint de champs selon les types de document.

STOCKAGE DE FICHIER

Il doit être possible d’attacher plusieurs fichiers à un même document.

Les formats de fichier acceptés doivent être :

• Classiques : .doc, .odt, .xls, .ods, .pdf, .txt, .dot, .ppt, .odp, .rtf,

• Multimedia : .jpg, .gif, .tiff, .png, .bmp, .avi, .mpeg, .mov,

• Web : .htm/html, .xml,

• Spécifiques : unix (tar, bzip2), LaTex, .mpp, .log, .ps, .dkl, .dma,.emf, .flw, .bak, (Préciser quels formats de fichier peuvent être acceptés par la solution)

SUPPRESSION Tout document ou fichier supprimé doit être stocké dans un espace tampon (corbeille) avant suppression définitive.
RECHERCHE

* Le système doit permettre la création de formulaires de recherche avancée paramétrables par l’ADMINISTRATEUR selon le type de document recherché (choix des champs sur lesquels ces recherches seront possibles).

* Les champs proposés comme critères de recherche doivent varier selon le type de module sélectionné.

Les listes de valeurs conditionnelles doivent également varier en fonction des valeurs saisies dans les champs.

* La recherche doit pouvoir porter sur tous les champs saisis (formulaires de recherche).

* La recherche doit pouvoir porter sur le texte intégral des fichiers attachés.

* Deux types de recherche doivent être possibles pour tous les utilisateurs : en texte libre (recherche en texte intégral et dans tous les champs indexés) ‐ Multicritères : (recherche dans les champs indexés)

* La recherche doit être possible dans l’ensemble de la documentation de la base ou sur un groupe restreint de documents (dans un module) selon les droits associés à l’utilisateur.

* Le système doit afficher le nombre de résultats de chaque requête.

IMPRESSION Le système doit permettre à tous les utilisateurs l’impression des fichiers et des listes de résultats d’une recherche.
BACK UP La configuration de l’outil est sauvegardée automatiquement. Préciser les outils de sauvegarde utilisés et le type de sauvegarde (configuration ?) effectuée.

6.3   Description technique

La solution proposée doit respecter à minima les spécifications techniques suivantes. Des propositions amélioratives de ces spécifications seraient bénéfiques pour le projet.

A titre indicatif, l’ANCB souhaiterait que la base de données autour de laquelle tourne la solution doit être indépendante. La solution doit être indépendante et pouvoir utiliser les principaux serveurs d’application du marché : Glassfish, Jboss, Tomcat, …

6.4 Besoins spécifiques

  • Pérennité de la solution, assurant la pérennité et la sécurité des informations, documents et fichiers contenus dans la solution
  • Evolutivité et souplesse de la solution permettant de paramétrer soi-même de nombreux éléments : la structuration des informations, la définition des droits et profils associés, le paramétrage des formulaires etc. ;
  • Ergonomie et simplicité de paramétrage : la configuration et les modifications doivent être accessibles sans devoir acquérir de compétences informatiques particulières, excepté une formation spécifique à l’outil.
  • Compatibilité informatique : avec des environnements MAC, Windows et Linux. 

VII- Etapes de réalisation de la mission

Etapes Description Observation
Etape générale
1 Diagnostic des 12 communes

Organiser des visites aux 12 communes pour établir un état des lieux :

-          Des procédures de fonctionnement des différents services concernés par le logiciel et de la recette perception

-          De la connexion réseau interne et internet

-          Du matériel et serveurs disponibles

-          Des ressources humaines IT disponibles

-          Des logiciels existants.

Cet état des lieux permettra de faire le diagnostic des besoins de connectivité.

L’étape de diagnostic est fondamentale pour appréhender les besoins réels des 12communes et établir un plan opérationnel cohérent tenant compte de l’existant.

Le cas échéant, la commune présélectionnée peut ne pas être retenue définitivement.

Etapes pour chaque commune
2 Mise en réseau informatique Mise en réseau de tous les postes concernés
3 Mise en place du logiciel

Mise en place et assistance au démarrage pendant trois jours en réel pour chaque commune et pour les différents modules.

Intégration des tarifs, des formulaires, des répertoires et autres informations utiles au fonctionnement dans le logiciel du guichet unique

Les utilisateurs doivent être étroitement assistés lors des premiers jours de démarrage
4 Formation

Préparer un planning et réaliser la formation des utilisateurs des 12 communes concernées par le guichet unique.

La formation comprendra :

- des ateliers pour le personnel sur l’utilisation du logiciel

- des ateliers le(s) administrateur(s).

Une formation de qualité est une condition fondamentale pour la pérennité du système
5 Version Finale et Réception

Dans chaque commune :

-          déclaration de la date de début d’utilisation et  

-          livraison du Manuel d'utilisation.

Un manuel d’utilisation clair,précis et exhaustif permet un usage optimal du logiciel
6 Assistance et suivi

-          Organiser au moins 2 visites dans chaque commune pour les assister et suivre l’état d’avancement des travaux de mise en place du guichet unique. Les visites seront étalées sur une période de 3 mois par commune.

-          Elaborer, par visite et par commune, un compte rendu précisant les difficultés rencontrées, l’état d’avancement et les recommandations nécessaires pour contourner les difficultés.

-          Elaborer un rapport d’évaluation de la mission.

assistance et suivi afin de corriger les dernières erreurs et tenir compte des dernières suggestions

 

VIII- Livrables

1-      Rapport de diagnostic décrivant la situation des 12 communes en matière de connectivité réseau, matériels, logiciels et ressources humaines (IT) et comportant des recommandations concernant le matériel, le réseau et la connexion nécessaires pour chaque municipalité.

2-      Manuel d’utilisation, d’administration et de déploiement du logiciel

3-      Un rapport de mission

4-      Rapport de fin d’assistance et de suivi

5-      Un cd comportant l’installable du logiciel et les différents rapports et manuels.

Si cela est possible, l’ANCB souhaiterait pouvoir acheter les codes sources du logiciel. Si la société l’accepte, les codes sources feront parties des livrables.

IX- Profil du consultant

La mission de développement du système informatique des guichets uniques des 12 communes sera menée par une société commercialisant un logiciel de guichet unique communal ou une société en capacités de le concevoir.

La connaissance approfondie du milieu communal, de l’organisation municipale, le développement de logiciels de gestion spécifiques aux municipalités, constitueront des atouts dans le choix de la société.

La société devra être en règle avec les obligations sociales et fiscales en vigueur au Bénin et ne pas se trouver dans une situation d’exclusion par rapport aux marchés de l’Union Européenne.

X- Autres conditions

1-      La société en développement informatique devra assurer une étroite coopération en coordination avec l'équipe ANCB et les communes partenaires,

2-      La société devra assister à toute réunion de coordination et à tout séminaire de restitution pour les quelles il sera invité par l’ANCB.

 

XI- Soumissions des offres

Les dossiers devront comporter :

1/ Une proposition technique comportant :

-          La compréhension des TDR et d’éventuels commentaires ou observations

-          Le résumé de l’organisation de la société et les ressources humaines, notamment la politique de gestion des codes sources (qui détient les codes sources, quelle sécurité et pérennité ?)

-          Les CV des personnes qui seront mises à disposition et leur rôle dans le cadre de la présente mission,

-          Le descriptif détaillé du logiciel proposé présentant : les modules fonctionnels (avec captures d’écran si possible), les fonctionnalités annexes et la description technique du logiciel. S’il le souhaite, le prestataire peut joindre une démonstration en version numérique.

-          La méthodologie : cette présentation détaillera la méthodologie de l’état des lieux, la méthodologie de mise en place du logiciel, la méthodologie de la formation, (comportant son contenu et sa durée, les personnes ciblées), ainsi que la méthodologie de suivi accompagnement,

-          La liste des communes que la société a déjà équipées avec son logiciel. L’ANCB se réserve le droit de contacter les communes citées en référence

-          Les expériences antérieures d’installation de logiciel pour les communes

-          Le calendrier d’exécution de la mission de mise en place du logiciel comportant :

  • le calendrier général pour l’état des lieux, l’échelonnement de la mise en place du logiciel sur les 12 communes en 2018 et 2019, l’assistance et le suivi
  • le calendrier détaillé au niveau d’une commune spécifique (formation, mise en place du logiciel et suivi)

-          les attestations fiscales et sociales datant de moins de trois mois

-          l’attestation de non exclusion aux marchés de l’Union Européenne dûment signée.

2/ Une offre financière faisant apparaître les coûts détaillés et le coût total de la mission.

Les coûts de la mission incluent toutes les charges du prestataire pour réaliser l’ensemble des activités décrites dans les TDR.

Cependant, le consultant n’inclura pas dans son offre financière les frais suivants (qui sont à la charge du projet) :

-          le matériel et les serveurs à acquérir pour la mise en réseau des communes

-          les frais logistique de la formation (la proforma ne mentionnera donc que les fraisd’expertise pour la délivrance de ces formations).

XII- DEPOT DES DOSSIERS

La société intéressée par le présent avis doit envoyer son offre directement sous pli fermé au président de l’ANCB au plus tard le vendredi 08 juin à 18h00 précises. L’offre sera remise dans une enveloppe devant porter la mention « offre pour la réalisation du plan de communication du Projet d’Appui aux Associations nationale et locales de Collectivités Locales du Bénin (PAACOL-Bénin) à n’ouvrir qu’en séance » et comportant deux enveloppes internes, l’une pour l’offre technique et l’offre financière.

Les dossiers seront reçus au secrétariat de l’ANCB à Agla, premier Immeuble carrelé blanc à gauche dans la von du commissariat, Cotonou Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. tel 95 29 59 75.

Veuillez télécharger le fichier ici...

Veuillez télécharger l'appel d'offre ici...

ACTUALITES COMMUNALES

Echos des Communes